Faire fortune

Le nouveau PER remplace-t-il l'ancien PERP ?

Vous détenez un PERP ou comptez en ouvrir un ? Sachez que le nouveau PER (Plan d’épargne retraite) répond parfaitement à vos attentes en matière d’épargne et apporte même plusieurs atouts par rapport au PERP. Les épargnants qui détiennent des encours dans cet ancien plan sont même encouragés à les reloger dans ce nouveau produit.

PERP et PER sont un même produit, mais avec plus d’avantages pour le PER dans le but de le rendre plus compétitif. En effet, les épargnants ont toujours manifesté une certaine prudence quant à la souscription au PERP et ce, au profit de l’assurance-vie. Cette dernière leur paraît plus intéressante et plus sécurisante du point de vue disponibilité de l’épargne à tout moment. Ce qui n’était pas autorisé par le PERP. Le PER quant à lui propose à la fois les avantages de l’assurance-vie (disponibilité de l’épargne) et du PERP (incitation à la préparation à la retraite en vue de distribuer des rentes viagères).

Quels sont ces atouts ?

Avec le nouveau PER, les encours pourront être reversés aux héritiers du souscripteur en cas de décès alors qu’avec le PERP, le capital ne pouvait être transmis par succession, sauf en cas d’existence de l’option de réversion.

Le PER autorise l’épargnant à effectuer un retrait total ou partiel de son capital à tout moment pour financer l’achat d’un bien immobilier. Celui-ci doit alors lui servir de résidence principale. Option non disponible avec le PERP. Les 5 autres conditions de sortie en capital avant terme quant à elles, sont maintenues.

L’épargnant peut aussi décider de l’option qui lui sied au moment où il part à la retraite. C’est-à-dire retirer intégralement son capital, demander à être servi uniquement en rentes, ou les deux. La sortie intégrale en capital n’est pas permise avec le PERP.

La fiscalité a par ailleurs été refaite, avec beaucoup plus de souplesse. L’épargnant choisit en effet entre défiscaliser ou non pendant la phase d’épargne. La défiscalisation se traduit par la déduction de ses primes de son impôt. Le choix de l’épargnant aura alors un impact sur sa fiscalité au dénouement du contrat.

En cas de défiscalisation et s’il est servi en rentes, il jouit du régime de la rente viagère à titre gratuit. En cas de sortie en capital, la taxation concerne aussi bien ledit capital que les plus-values. S’il s’abstient de défiscaliser en phase d’épargne, le régime applicable est celui de la rente viagère à titre onéreux. Seules les plus-values seront taxées en cas de sortie en capital.

Le PER individuel ou l’épargne pour tout public

Trois classes étanches composent le PER : le produit individuel, le collectif et le catégoriel. C’est dans le premier que les anciens épargnants du PERP vont y verser leurs futures cotisations qui seront libres et volontaires. Leurs encours actuels peuvent aussi y être basculés. Il en est de même pour les anciens contrats comme le Madelin, le Préfon, le PERCO, le Corem, le contrat Article 83 ou encore le CRH qi sont tous des produits d’épargne supplémentaires.

Qu’en est-il des deux autres sous-produits par rapport au PER individuel ?

Les deux autres compartiments du PER qui sont le collectif et le catégoriel sont des produits d’épargne salariale. Cependant, le capital formé sur le PER individuel peut tout à fait être muté vers l’un de ces deux compartiments, par exemple si l’épargnant change de situation professionnelle et qu’il devient salarié. L’application des frais de transfert dépend de l’âge de la détention du contrat. Un contrat vieux de 5 ans est exonéré de frais au moment du transfert.

Collectez plus d’informations sur ce nouveau produit de retraite sur senioractu.com.

Laissez votre message concernant cette pige si vous avez envie de vous faire entendre.

Blog

  1. 29 Janv. 2020Ce que Mmo-Banque vous propose34
  2. 15 Nov. 2019Un logiciel CRM innovant conçu pour les professionnels1215
  3. 14 Août 2019Les annonces légales des Hauts de Seine2953
  4. 25 Juil. 2019Les critères à considérer lors de l’ouverture d’un compte au Luxembourg1149